Don d'organe

Depuis 2003, l’établissement est habilité à prélever des organes et tissus sur personnes décédées. Une greffe d’organe peut sauver une vie, une greffe de tissus peut l’améliorer.
Dire son choix sur le Don d’organes et connaître celui de ses proches, c’est se donner toutes les chances de respecter la volonté de chacun.

 

Il est possible aujourd'hui de soigner et guérir certaines maladies en greffant au malade des organes ou des tissus prélevés sur des personnes décédées. La loi de Bioéthique du 6 août 2004 adopte le principe du consentement présumé au don d'organe et de tissus.

Après sa mort toute personne qui n'a pas manifesté son opposition de son vivant, est considérée consentante au don d'éléments de son corps en vue de greffe.

Cette loi donne à chacun le droit de décider personnellement mais peu de personnes ont fait connaître leur choix de leur vivant. Faute d'en avoir parlé ensemble, les proches se trouvent dans la situation difficile de décider au nom du défunt.

Il est donc important d'une part de faire son choix et d'en informer ses proches et d'autre part de recueillir la volonté de ses proches afin de pouvoir en témoigner.

 

Si vous y êtes favorable :

  • dites-le à vos proches pour qu'ils puissent témoigner ;
  • vous pouvez, si vous le souhaitez, exprimez votre décision sur papier libre ou portez une carte de donneur.

 

Si vous y êtes opposé :

  • dites-le à vos proches pour qu'ils puissent témoigner,
  • exprimez votre volonté sur papier libre ou demandez votre inscription sur le registre national des refus.

 

 

Le centre hospitalier a reçu en 2003 l'agrément pour le prélèvement des tissus et des organes.

Une équipe de la coordination hospitalière peut répondre à vos interrogations ou vous fournir des documents :

Coordination Hospitalière de prélèvements d'organes et de tissus -  Hôpital Robert Boulin

service Réanimation,  Dr Hubert GRAND

05 57 55 16 00 ou 06 87 79 20 10

 

La coordination hospitalière désigne la fonction d'un groupe de personnes identifiées dans le centre hospitalier, chargé notamment de :

  • recenser les donneurs potentiels ;
  • participer à l'accueil et l'accompagnement des proches de ce donneur ;
  • organiser l'activité de prélèvement d'organes et de tissus ;
  • veiller au bon déroulement de ce prélèvement d'organes et de tissus sur la personne décédée.
  • donner les informations sur le don d'organes et de tissus ;

La coordination hospitalière du centre hospitalier de Libourne est composée actuellement d'un médecin anésthesiste-réanimateur (Dr H. GRAND) et de deux infirmières temps plein.

 

Pour plus de renseignements, il est possible de consulter les sites de l'Agence de la Biomédecine :

Documents à télécharger