Unité Médico-Légale Rez-De-Chaussée, Hôpital R.BOULIN

Présentation du service et de ses missions

L’unité médico-légale de l’hôpital de Libourne est ouverte depuis 3 ans au sein du service des urgences. La prise de rendez-vous est assurée par le secrétariat des urgences.

Le Dr Tjoncke, médecin légiste, y assure l’accueil et la prise en charge des victimes de violences selon deux cas de figure : 

  • Dans la majeure partie des cas, sur réquisition, c’est-à-dire à la demande d’une autorité judiciaire (dans le cadre d’un dépôt de plainte par exemple) 
  • Hors réquisition, pour des personnes se présentant aux urgences ou étant hospitalisée dans un service de l’hôpital (victimes de violences intrafamiliales ou de violences sexuelles principalement). 

L’unité médico-légale travaille en partenariat avec le système judiciaire (parquet de Libourne et brigades de gendarmerie e la juridiction) pour la réalisation d’examen de victimes de violences, mais également pour procéder à des constatations médico-légales lors de découvertes de cadavre. 

Impliquée dans la lutte contre les violences intrafamiliales, le Dr Tjoncke travaille en collaboration avec de nombreux partenaires au sein de l’hôpital (urgences, gynécologie, pédiatrie etc.) mais également sur le territoire : service Vict’Aid (service d’aide aux victimes d’infraction pénale), association CIDFF (Centre d’Information du Droit des Femmes et des Familles), Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD) de la Communauté d’Agglomérations de Libournais (CALI), Maison Départementale des Solidarités (MDS) etc. 

Persuadée que la sensibilisation des professionnels est un des piliers de la lutte contre les violences, le Dr Tjoncke participe à l’enseignement des internes et propose des formations aux médecins et au personnel paramédical.

 

 Quelques informations utiles pour votre consultation

  • Plan d'accès au pavillon 20
  • Numéro du secrétariat : 05.57.55.15.07
  • Pensez à vous munir de votre carte d’identité et de votre carte vitale. 

 

Rôles d’un médecin légiste dans le cadre de l’examen d’une personne victime de violence

  • Constatations de lésions physiques et/ou psychiques
  • Rédaction d’un certificat médical
  • Délivrance d’une ITT pénale (Incapacité Totale de Travail, utile dans le cadre d’une procédure judiciaire)
  • Prise en charge spécialisée des mineurs, des victimes de violence intrafamiliale, des victimes d’agression sexuelle
  • Orientation de la victime pour son accompagnement ultérieur

 

Qui peut être concerné par une consultation médico-légale ?

Toute personne confrontée à une situation de violence ou de dommage corporel impliquant un tiers : 

  • Quelqu’un s’étant fait agresser dans la rue, ou dans un bar par exemple.
  • Une victime de violences au sein de son foyer : femme ou homme victime de violence conjugale, enfant victime de l’un de ses parents etc. 
  • Les victimes d’agression sexuelle, quels que soient leur âge et leur sexe : attouchement sexuel, viol, harcèlement etc.
  • Les victimes d’un accident de la route, d’un accident de travail etc. 

 

Déroulement d’une consultation

Consultation « classique »

Vous vous rendez au secrétariat des urgences de l’hôpital de Libourne (ou à l’accueil des urgences si le secrétariat est fermé) et informez de votre arrivée, puis vous patientez éventuellement quelques minutes en salle d’attente. Le médecin vous reçoit dans son bureau et vous explique l’objectif et le déroulé de la consultation. 

Le médecin recueille les commémoratifs, c’est-à-dire les circonstances des violences. Les questions peuvent parfois paraitre intimes mais sont nécessaires pour l’évaluation médico-légale. 

Ensuite le médecin cherche à évaluer le retentissement physique et/ou psychologique de l’agression (examen clinique). 

A l’issue de l’examen, le médecin rédige un certificat médical qui soit vous sera remis, soit sera remis aux gendarmes, soit sera conservé en fonction des situations. 

Vous pourrez poser toutes vos questions au médecin qui vous répondra au mieux. 

Important à savoir : les consultations ne sont pas payantes

 

Dans le cadre d’une agression sexuelle

Le médecin adapte sa prise en charge en fonction de votre situation, le but étant de recueillir un maximum de preuves médico-légales tout en limitant le risque de survictimation. 

Vous vous rendez directement au couloir C5 du nouvel hôpital de Libourne et informez la secrétaire que vous avez rendez-vous avec le médecin légiste ; il n’y a pas d’entrée administrative à faire. La consultation se déroule comme dans le cas « classique » : recueil des commémoratifs, examen clinique, rédaction d’un certificat médical. Au cours de l’examen clinique, un examen gynécologique sera éventuellement réalisé en fonction des cas. Le médecin vous expliquera chaque étape de la consultation. 

Important à savoir : des prélèvements ADN peuvent parfois être réalisés dans les 3 jours suivants une agression sexuelle. Dans le cadre d’un dépôt de plainte, les prélèvements seront confiés au procureur qui décidera ou non de réaliser les analyses ADN dans un laboratoire privé. En l’absence de plainte, les prélèvements pourront être stockés par l’UML. En aucun cas l’hôpital ne fera d’analyse ADN.