Membrane épi-rétinienne et traction vitréo-maculaire

L'oeil est constitué comme un appareil photographique : en avant, la cornée et le cristallin jouent le rôle de l'objectif et de la lentille, en arrière, la rétine remplit la fonction de la pellicule. La rétine est un tissu neurosensoriel composé de cellules visuelles. La macula en est le centre et est responsable de la vision fine (acuité visuelle, couleurs, contrastes). La rétine située autour de la macula correspond à la perception du champ visuel. Les membranes épi-rétiniennes et tractions vitréo-maculaires touchent la macula. Ce sont des processus fibreux, développés à la surface de la rétine centrale et entraînant un œdème maculaire.

 

Symptômes visuels

L’œdème maculaire engendré par la rétraction de la membrane ou de la traction maculaire provoque une baisse de la vision progressive ainsi que des métamorphopsies (déformations visuelles). Plus l’œdème maculaire est important, plus les symptômes sont gênants.

L’origine de ces pathologies maculaires est majoritairement inconnue, mais peut être secondaire à une inflammation oculaire (uvéite), occlusion vasculaire ou diabète, etc...

Sans intervention chirurgicale, les symptômes visuels s’aggravent progressivement, avec perte irréversible de la vision centrale en cas de prise en charge trop tardive : en effet, plusieurs études montrent que, meilleure est l’acuité visuelle initiale, meilleure sera l’acuité post opératoire. Ainsi, l’opération vise prioritairement à arrêter cette chute visuelle voire même à obtenir une amélioration.

 

Traitement chirurgical

La chirurgie se déroule sous anesthésie loco-régionale (injection peri-oculaire) ou générale laissée au choix du patient et de l’anesthésiste.

On réalise sous microscope 3  mini-incisions auto-étanches (23 ou 25 gauges) sur la coque antérieure de l’œil (sclère) au travers desquelles on va réaliser une vitrectomie (ablation du corps vitré) avec libération de la traction maculaire exercée par le vitré et pelage de la membrane épi-rétinienne autour du centre rétinien. Le pelage de la limitante interne sous-jacente est couramment effectué pour augmenter le taux de succès et diminuer le risque de récidive de la membrane (5% des cas). Le vitré est remplacé par du sérum physiologique.

 

Evolution post-opératoire

Dès la sortie d’hospitalisation le jour même ou le lendemain, vous aurez une ordonnance de gouttes de collyre pour votre œil.

C’est une chirurgie non douloureuse, et vous pourrez enlever le pansement dès le lendemain de l’opération. Vous pouvez ressentir le 1er jour une irritation locale avec sensation de grain de sable (dû au processus de désinfection de l’œil), très bien calmée par des collyres lubrifiants  

Dès la sortie, vous pouvez reprendre une vie normale, mais vous devrez respecter quelques précautions pendant une quinzaine de jours :

  • Repos et absence d’efforts physiques. Les activités visuelles (lecture, TV, écran) ne sont pas proscrites.
  • Evitez toute source d’infection :
    • Evitez de prendre froid et ne côtoyez pas des personnes infectées. 
    • Une infection oculaire est quelque chose de grave qui nécessite un traitement d’extrême urgence : Si votre œil devient subitement rouge ou douloureux, ou que vous ressentez une baisse de vue, consultez en urgence 24h/24 7j/7.

 

Résultats et suivi

Votre vision va s’améliorer progressivement pendant les six mois qui suivent. 

En général, vous ressentirez un mieux visuel un mois après la chirurgie : l’amélioration visuelle dépend de l’ancienneté des lésions et de la cicatrisation propre à chaque personne. Néanmoins, elle sera au moins équivalente à la vision pré-opératoire et ne devrait plus baisser. L’amélioration visuelle peut se prolonger dans les six mois à un an suivant le geste opératoire. 

Sachez pour finir que le risque de développer un décollement de rétine (2% des cas), dans les suites opératoires, est légèrement augmenté. Enfin, les patients opérés de vitrectomie développent une cataracte + précoce que les autres personnes.

Principe de vitrectomie
Chirurgie de Vitrectomie Mini-invasive
Membrane épi-maculaire